Chaque année, le mois d’août est l’occasion de faire le point sur l’évolution du coût de la rentrée scolaire, notamment avec la publication des deux études de Famille de France et la Confédération Syndicale des Familles (CSF). Autant vous le dire tout de suite, elles n’arrivent pas exactement aux mêmes conclusions …

Conclusions différentes pour les deux associations

L’enquête de Famille de France, qui publie son dossier pour la 34ème année, ne concerne cette année que la rentrée en 6ème et conclue à une hausse de 1,05 % par rapport à 2017. Quant à la CSF qui relève les prix depuis 45 ans, l’étude porte sur tous les niveaux d’enseignement, du CP aux études supérieurs avec pour conclusion une baisse moyenne de 3 %. Voyons comment cela est possible.

Des méthodes différentes pour les deux études.

Si les conclusions sont différentes, cela tient principalement aux méthodes statistiques employées. Quand Famille de France demande à ses adhérents bénévoles de relever les prix d’une liste type composée de 45 références scolaires, l’association obtient effectivement une tendance assez fiable de l’évolution des prix. A l’inverse, la CSF qui sollicite également les familles leur demande de simuler l’achat de leurs listes scolaires, introduisant ainsi un biais comportemental lié à l’acte d’achat. L’association l’indique par ailleurs très clairement en précisant que “Cette baisse s’explique principalement par des pratiques d’achat différentes pour les familles. Elles sont plus attentives à la nature de leurs achats et sont de moins en moins enclines à faire des achats superflus.”

Au regard de ces deux études finalement complémentaires, on peut conclure que les prix des fournitures scolaires sont en augmentation en 2018 mais que les familles adaptent leurs comportements d’achat pour faire baisser la facture.

En savoir plus